Chapitre d’Elise PELLADEAU dans La pratique psychologique avec des adolescents, 15 dispositifs originaux

Elise PELLADEAU vient de publier un chapitre intitulé

La subjectivité et le temps à l’épreuve de l’intercontenance : L’exemple d’un dispositif psychothérapeutique auprès d’adolescents incarcérés ,

dans l’ouvrage intitulé

La pratique psychologique avec des adolescents, 15 dispositifs originaux  

dirigé par Nathalie Dumet et Barbara Smaniotto aux éditions In press

http://www.inpress.fr/livre/la-pratique-psychologique-avec-des-adolescents/

Publication : Alexithymie et subjectivation

Par Perpete Berger, T., Albarracin, D., Ducousso-Lacaze, A.

Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescnence

 

Résumé

Introduction

En prenant en considération les différents aspects de l’alexithymie, ce texte présente l’observation d’un enfant de dix ans présentant les signes d’une difficulté majeure à accéder à la subjectivation. Durant les premières rencontres, une inhibition massive était observée chez l’enfant à chaque confrontation à une question autour de ses affects. Après quelques mois de traitement, nous avons fait le constat d’une absence d’évolution dans le cadre du suivi, ce malgré une relation apparemment investie et agréable pour l’enfant. À l’inverse, cette relation semblait au thérapeute froide, vide et pourvue de peu de sens. Ces observations nous ont permis d’identifier un désordre inhabituel dans le développement psycho-affectif de cet enfant, l’ayant probablement conduit à l’alexithymie. Dans ce contexte, en faisant l’expérience d’une relation de transfert atypique avec ce patient, le thérapeute a décidé de proposer à son patient un dispositif basé sur des séances avec l’enfant et sa mère, prenant support sur la capacité particulière observée chez la mère à interpréter les affects présents chez son fils.

Méthode

Le thérapeute a proposé des séances divisées en deux parties. Ce dernier verrait ainsi l’enfant seul dans un premier temps, puis sa mère les rejoindrait pour échanger autour des semaines passées et des incidents éventuellement rencontrés. Ces discussions régulières, proposées dans le cadre de ce que nous proposons d’appeler « un fonctionnement circulaire » semblent avoir permis d’éprouver dans la réalité extérieure ce qui était présent depuis le début : un mode intime, dyadique et presque purement interne de communication entre mère et enfant autour du registre affectif. Nous nous sommes appuyés sur des référentiels psychanalytiques (Winnicott, Green, Richard…) pour aménager notre façon d’être avec ce patient tout comme pour décrire notre parcours intellectuel au fil de ce travail.

Résultats

Au cours de cette année de traitement, nous avons pu mettre à jour certains aspects spécifiques du fonctionnement familial et ouvrir une voie vers la subjectivation qui soit plus porteuse pour le patient. La psychothérapie se poursuivant aujourd’hui, nous pouvons observer une diminution des résistances présentées initialement par l’enfant et effectuons ponctuellement des séances complètes sans la mère du patient, ce à la demande de ce dernier.

Conclusion

En utilisant les observations issues de la psychothérapie de cet enfant présentant un syndrome alexithymique, les auteurs ont souhaité proposer l’application d’un point fondamental en psychiatrie de l’enfant, à savoir la nécessité de rester créatif, ouvert et préparé à adapter son dispositif thérapeutique à chaque patient présentant des besoins spécifiques.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0222961717301642

Publication dans FRONTIERS sur les acouphènes

ORIGINAL RESEARCH ARTICLE

Front. Aging Neurosci., 10 August 2017 | https://doi.org/10.3389/fnagi.2017.00272

Exploring Tinnitus-Induced Disablement by Persistent Frustration in Aging Individuals: A Grounded Theory Study

  • 1CAPS-EA4050, Department of Psychology, University of Poitiers, Poitiers, France
  • 2Department of Social and Behavioural Studies, University West, Trollhättan, Sweden
  • 3INCIA, UMR Centre Nationnal de la Recherche Scientifique, University of Bordeaux, Bordeaux, France

à lire ici : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnagi.2017.00272/full

PARUTION Dialogue Revue de recherches cliniques et sociologiques sur le couple et la famille

Dialogue

2017/1 (n° 215)

Faire famille en contexte homoparental

L’évolution de la législation en 2013 concernant le mariage des couples de même sexe et l’adoption a « normalisé » ces situations même si l’insémination avec donneur, pour les couples lesbiens, et la gestation pour autrui restent illégales en France. Ce mouvement historique, initié en 1999 avec le Pacs, justifie des recherches sociologiques et anthropologiques visant à rendre compte de ses effets sur les familles dites « homoparentales », qui ne se constituent plus sur les mêmes principes, en genre et/ou en nombre, que la famille traditionnelle nucléaire. Par ailleurs, il paraît urgent que l’approche clinique référée à la psychanalyse s’empare des ces questions, avec ses problématiques propres, car si elle l’a fait en partie dans les débats, de manière souvent empirique et controversée, elle ne s’est pas attelée à de véritables recherches en ce domaine. Elle est également en retard par rapport à la psychologie du développement en ce qui concerne l’approche clinique des enfants de l’homoparentalité pour lesquels de nombreuses études, surtout à l’étranger, existent. Ce numéro privilégiera donc des recherches portant sur l’évolution récente des familles homoparentales d’un point de vue socio-anthropologique ainsi que les recherches cliniques référées à la psychanalyse visant à étudier le « faire-famille » du point de vue tant des parents que des enfants.

Sommaire

Page 7 à 19

Éditorial

Dossier : Faire famille en contexte homoparental. coordonné par Alain Ducousso-Lacaze et Emmanuel Gratton

Page 21 à 35

L’invention du « faire famille » du côté de l’enfant en situation de co-homoparentalité

Page 37 à 52

Clinique des liens familiaux dans une famille lesboparentale

Page 53 à 63

Gestation pour autrui, roman des origines et triple scène

Page 65 à 78

Procréation sans rapport sexuel et fantasmes de scène primitive. Réflexions issues d’une approche clinique de l’homoparentalité

Page 79 à 94

Représentations de la parenté et termes d’adresse dans les familles lesboparentales

Page 95 à 110

Sociabilité et rapport au voisinage dans les familles homo et hétéroparentales

Publication de Pascal Henri KELLER

How Health Professionals Conceptualize and Represent Placebo Treatment in Clinical Trials and How Their Patients Understand It: Impact on Validity of Informed Consent

Accessible gratuitement ici : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0155940

Abstract

Context

Previous studies suggested that many patients, who have given their informed consent to participate in randomized controlled trials (RCT), have somewhat limited understanding of what a placebo treatment is. We hypothesized that the relationship between patients and their health professionals plays a central role in this understanding.

Methods

We interviewed 12 patients included in RCTs (nine suffering from Parkinson’s disease and three from Huntington’s disease) and 18 health professionals involved with RCTs (eight principal investigators, four associated physicians and six clinical research associates). Semi-structured interviews were conducted after the RCTs had ended but before the treatment allocation was revealed.

Results

Only two patients clearly understood the aim of placebo-controlled RCTs. Only one principal investigator said she asks all her patients whether they agree to participate in RCTs. The seven others said they only ask patients who seem more likely to be compliant. Their selection criteria included docility and personality traits associated in other studies with enhanced placebo responses. According to 13 of the 18 health professionals, their relationship with patients may influence the amplitude of the placebo response. All but one clinical research associates added that the placebo response could result from a “maternal” type of care. All principal investigators said they have a strong influence on their patient’s decision to participate. Finally, when interviewees were asked to narrate a memory of a medically unexplained healing, in eight of 11 physicians’ narratives the beneficiary was a child while in 10 of 12 patients’ narratives it was an adult.

Conclusion

Our observations suggest that the interrelationship between health professionals and patients involved in RCTs could be compared to that between parents and children. Therefore, adherence to formal rules regarding informed consent does not ensure a balanced relationship between patients and health professionals.

La dépression – Que sais je? – PUF. Par Pascal Henri KELLER

Si la dépression est la plus connue de toutes les souffrances psychiques – au point que certains l’appellent encore le « mal du siècle » –, elle n’en reste pas moins paradoxalement la plus mystérieuse. Comment la définir ? L’enjeu est de taille, car plus vagues en sont les contours, plus nombreux sont les patients. L’industrie pharmaceutique l’a bien compris, qui tire profit de l’immense marché que représente aujourd’hui la consommation des antidépresseurs, en France comme dans le monde.
D’où provient cette véritable épidémie ? La dépression serait-elle une maladie neurologique ? ou d’origine génétique ? Le contexte social et culturel joue-t-il un rôle dans sa propagation ? Autant de questions très actuelles qui, toujours sans réponse, semblent se rapporter au même désarroi dont les humains, face à la précarité de leur existence, souffrent depuis des siècles.

PUF

 

Table des matières

Avertissement
Introduction
Chapitre 1 – De la mélancolie à la dépression
I – L’immuable souffrance dépressive
II – Mélancolie et diagnostic
III – Paradoxe du diagnostic de la dépression
IV – Les échelles de dépression
Chapitre 2 – Expliquer les dépressions
I – Explications corporelles originelles
II – Explications corporelles contemporaines
III – Formes culturelles des dépressions
IV – Modèles scientifiques actuels
Chapitre 3 – Dépressions et ambitions thérapeutiques
I – Thérapeutiques corporelles
II – Approches psychologiques
III – Guérir de dépression
Chapitres 4 – Le modèle psychanalytique
I – Métapsychologie de la dépression
II – La cause dépressive
III – Éthique du sujet déprimé
Chapitres 5 – Avenir de la dépression, avenir des déprimés
I – La dépression et son avenir
II – La personne déprimée et son avenir
III – La dépression en débat