Colloque Amiens, 14 et 15 novembre – Familles homoparentales ici et ailleurs

Comment les enfants grandissent-ils dans les familles homoparentales ? Quel est
le quotidien de ces familles en France et dans les autres pays ? Les recherches sur
le développement et la socialisation des enfants dans les familles homoparentales
dont les résultats seront présentés et discutés lors de ce colloque international
sont les premières réalisées en France dans une double perspective : celle d’une
comparaison avec la population des familles hétéroparentales de la cohorte ELFE
(Enquête longitudinale française depuis l’enfance, Ined-Inserm) tout en recourant
à une méthodologie pluridisciplinaire. Elles se sont développées dans le cadre du
projet de recherche DEVHOM (financé par l’Agence Nationale de la Recherche) et
ont consisté à mener une enquête, à la fois par questionnaires et par entretiens,
auprès de 200 familles homoparentales, réparties sur tout le territoire français.
Ce colloque sera l’occasion de présenter les résultats de ce projet dont l’approche
méthodologique permet une compréhension fine des trajectoires des parents de
même sexe, des contextes de vie des familles homoparentales et des formes
d’éducation de leurs enfants. Il permettra également de confronter les résultats de
ces travaux français à ceux conduits à l’échelle internationale
Avec Alain Ducousso Lacaze et Marie José Grihom

Colloque Nice – PMA

Parents Médicament Assistés - Comment advenir aujourd'hui

 

A l’occasion de la révision de la loi bioéthique prévue pour 2018-2019 en France, ce colloque scientifique franco-québécois se propose d’ouvrir un espace de parole et de pensée pour nourrir et éclairer le débat éthique, se centrant sur les intérêts de l’enfant, ceci face aux demandes sociétales « d’ouvrir la PMA à toutes les femmes en France ».

 

Nous réfléchirons aux différents mode de faire-famille : homoparentalité, monoparentalité et hétéroparentalité et leur vécu tant en France qu’au Québec. Nous mettrons au travail les questions de l’infertilité biologique et de l’infertilité sociale avec leur lot de solitude, de honte et de culpabilité. Puis face à l’altérité que représente le recours au don de gamètes, nous nous poserons les questions de savoir : qui sont les parents ? À qui appartiennent les enfants ?

Ce colloque accueillera des anthropologues, sociologues, psychanalystes, des juristes et des praticiens de la PMA.

 

Infos : http://colloque-pma.fr/

Conférence OSAKA, JAPON, 1 et 2 octobre 2018

Marion Haza intervient lors du 30th World Psychiatrists and Psychologists Meet, à osaka, Japon, ayant pour thème « Promulgating vision of advanced innovations in Psychiatry and Psychology »

Conférence : Narrativity using videogames in Adolescents’ psychotherapy

 

https://psychiatrist.conferenceseries.com/organizing-committee.php

Addiction, jeunes, urgence. Rochefort 30/01

Marion Haza intervient

ADDICTIONS, JEUNES, URGENCES : DE QUOI PARLE-T-ON ?
le mardi 30 janvier 2018
au Palais des Congrès de Rochefort

 

Cette journée, organisée en partenariat avec le GRRITA et avec le soutien de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, est réalisée dans le cadre du projet « Jeunes consommateurs de substances psychoactives, articulation entre les services des Urgences et les dispositifs spécialisés en addictologie » déployé en ancienne Aquitaine depuis 2015.

Ce travail a permis de réaliser un kit d’intervention facilitant la coordination des Urgentistes, des Équipes de Liaison et de Soin en Addictologie (ELSA), des Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) et de la médecine générale, lors d’un passage d’un jeune en intoxication aiguë aux urgences.

Nous avons choisi pour cette journée d’élargir la thématique à qu’est-ce qui fait urgence chez les jeunes aujourd’hui ?, aussi nous vous proposons de réfléchir à cette question à partir de plusieurs approches et outils.

 

Programme : http://www.addictlim.fr/sites/default/files/documents/Autres/Prog.%20jeunes%20%26%20urgences%2030_01_2018.pdf

Corps à corps, 25/01, BNF Paris

Marie José Grihom intervient dans cette journée.
L’enjeu de cette journée est de s’intéresser aux transformations, choisies ou subies, imposées aux corps et engageant des questions de genre. La matinée (« Le corps transformé ») sera consacrée aux problématiques liées au transgenre et à la transsexualité, l’après-midi (« Le corps malmené ») à la victimisation du corps féminin, à partir notamment de faits divers.

En partenariat avec l’université Paris-Sorbonne, le CRLC (Centre de recherches en littérature comparée), VALE (Voix Anglophones : Littérature et Esthétique) et la Mission égalités.

jeudi 25 janvier 20189h30-17h15

Corps à corps : identités sexuelles, faits divers, genre

9h30 : Accueil et présentation de la journée par les organisateurs : représentant de la BnF, pour Paris-Sorbonne : Pascal AquienFrédéric RegardAnne Tomiche

MATINÉE : Le corps transformé

9h45-10h15 : Laurence Hérault, anthropologue
« Transidentité, famille et engendrement »

10h30-12h30 : Table ronde animée par Pascal Aquien
« Personnes et identités trans », avec :
Laurence Hérault (anthropologue)Karine Espineira (sociologue des médias)
Arnaud Alessandrin (sociologue)
Marie-Pierre Pruvot alias Bambi
Agnès Condat (médecin à la consultation identité sexuée enfants et adolescents à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière)
Bernard Cordier (médecin psychiatre)
Claire Desgrées du Loû (avocat honoraire)

APRÈS MIDI : Le corps malmené

14h30-15h : Frédéric Chauvaud, historien
« Les corps saccagés des hommes et des femmes mis en images et en récits de 1880 à 1940 »

15h15-17h15 :Table ronde animée par Frédéric Regard
« Violences faites aux femme », avec :
Frédéric Chauvaud (historien)
Anne-Claude Ambroise-Rendu (historienne)
Eugénie Saitta (sciences de l’information et de la communication)
Claire Desgrées du Loû (avocat honoraire)
Marie-Josée Grihom (psychologue clinicienne et psychanalyste)
Alice Debauche (sociologue)

produire se reproduire – forum bioethique 30/01 au 4/02/18 – Strasbourg

Alain Ducousso Lacaze participe le 4/02 autour de LA DIVERSITÉ DES PARENTALITÉS

Programme : https://static1.squarespace.com/static/594fa4089de4bbe55e20c55e/t/5a572444ec212d24a8b27c8e/1515660357720/FEB+flyer+invit+CHU+A4+vf_siteweb.pdf

Journées nationales des MDA – Nîmes – 27/28 septembre

banniere-pages

 

Marion Haza interviendra le 28 lors d’un symposium sur « les corps marqués du pubertaire »

 

Argument :

La culture est un mouvement, une dialectique entre l’individuel et le collectif, le sujet et l’objet, l’intra psychique et l’inter subjectif. Et nous n’avons pourtant de cesse de tenter de l’enfermer, dans un « marché », un « loisir », une administration sectorisée, ou de l’essentialiser, dans une approche déterministe des individus (culturalisme). La culture est au cœur de nos sociétés. Dans sa dimension collective, elle se veut un projet politique, qui renvoie à la notion d’éducation : la culture, c’est ce qui fait croître l’enfant appelé à devenir citoyen dans la cité. Dans sa dimension individuelle, relationnelle, elle invite à un dialogue avec soi et autrui, qui interroge les héritages sociétaux, familiaux, générationnels, les dynamiques de construction identitaire, les expérimentations. Dans sa dimension cognitive, elle articule des savoirs, des connaissances, des codes, sans cesse remodelés avec le temps, les effets de générations, de modes, mais dans un cadre de constance des dynamiques psychiques à l’œuvre. Dans sa dimension créative et pratique, elle renvoie à des objets socialement construits qui sont autant de supports de médiations dans l’accompagnement et le prendre soin des adolescents. Pourtant, aucune de ces dimensions, aussi nombreuses soient-elles, n’épuise les interrogations de celui qui cherche à « saisir » cet objet protéiforme. Aussi, pour ces 9èmes Journées Nationales des Maisons Des Adolescents, qui se dérouleront à Nîmes, les 27 et 28 septembre 2017, la MDA du Gard vous invite à explorer les dimensions plurielles de ce mouvement, via des interrogations qu’elle porte autour des cultures adolescentes dans l’accompagnement et la prise en charge.