Chaire Tocqueville-Fulbright – Pr. David COHEN

CONFÉRENCE MERCREDI 1er février

Temps fort de sa présence à Poitiers, David Cohen proposera une leçon inaugurale (ouverte à tous) sur les « Malaises dans la culture et prescription de psychotropes. »

le mercredi 1er février de 16 h 30 à 18 h 00
à l’UFR Sciences humaines et arts – Hôtel Fumé – Amphi 296
8 rue René Descartes – Poitiers.

 

David Cohen, professeur à Florida International University (Miami) accueilli à l’Université de Poitiers dans le cadre de la chaire Tocqueville-Fulbright

David Cohen

David Cohen

La prestigieuse chaire Tocqueville-Fulbright a été attribuée à l’Université de Poitiers pour l’année 2011-2012. Accordée par la commission franco-américaine d’échanges universitaires et culturels, la Chaire Tocqueville permet à l’université sélectionnée d’accueillir un chercheur de renom, lauréat de la Chaire pour une période de 4 à 6 mois.

Le laboratoire LRPC (Laboratoire de Recherche en Psychopathologie clinique) – UFR Sciences humaines et arts de l’Université de Poitiers va donc accueillir à partir du jeudi 5 janvier, David Cohen, professeur à Florida International University (Miami).

Dans le cadre de cette Chaire, le séminaire du Professeur Cohen avec les étudiants du master recherche Spécialité : psychopathologie, pratiques cliniques, criminologie commencera dès la deuxième semaine de janvier 2012.

Le déroulement du séjour du Professeur Cohen sera structuré en 2 périodes. Pendant les 4 premiers mois il sera centré sur Poitiers et la région : l’université, les laboratoires de l’UFR Sciences humaines et arts (au sein du département de psychologie, mais aussi de sociologie et d’histoire), l’UFR Droit et sciences sociales, l’UFR Médecine Pharmacie et les services hospitaliers, l’espace Mendes France etc.

Les 2 derniers mois seront consacrés à des interventions dans les universités parisiennes (Paris 5, Paris 10, EHESS) et à sa participation aux journées scientifiques de l’université de Rennes. Pendant son séjour, il participera également à une expertise internationale avec le Canada et la Cour Suprême de Toronto (par visio conférence)

Temps fort de sa présence à Poitiers, David Cohen proposera une leçon inaugurale (ouverte à tous) sur les « Malaises dans la culture et prescription de psychotropes. »
le mercredi 1er février de 16 h 30 à 18 h 00
à l’UFR Sciences humaines et arts – Hôtel Fumé – Amphi 296
8 rue René Descartes – Poitiers.

Colloque ‘Le sujet, le sexuel, le social’ (Photos)

 

Le 23 et 24 Mars dernier a eu lieu le troisième colloque international organisé par l’EA 4050 et sa composante poitevine CAPS. Situé à Poitiers, le colloque a été l’occasion privilégiée de réunir les conditions d’une confrontation de pensées.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page Colloque ‘Le sujet, le sexuel, le social’ (23-24 Mars 2012)

Voici quelques photos de cet événement :

Colloque ‘Le sujet, le sexuel, le social’ (Inscriptions)

 → Télécharger le programme ici

→ Vous pouvez vous inscrire en ligne ici

En avant première du colloque !

L’émission de France Culture avec l’intervention de François Richard, invité au colloque samedi après-midi :

Cliquez ici pour écouter

 

Organisateurs : EA 4050 Composante CAPS – Poitiers
Partenaires : EA 4050 LPCP – Rennes, EA 1228 EPRED – Poitiers, GRESCO – Poitiers et GERHICO – Poitiers.

Colloque ‘Le sujet, le sexuel, le social’ (23-24 Mars 2012)

Pour la 3e fois depuis 2006, l’EA 4050 et sa composante poitevine CAPS, organise à Poitiers un colloque international qui rassemble des spécialistes des différents champs des sciences humaines : anthropologie, médecine, psychanalyse, sociologie, sciences juridiques, histoire. L’évolution contemporaine des représentations et des pratiques dans le domaine de la sexualité humaine s’accélère, à l’image des changements sociétaux actuels. Une telle accélération rend nécessaire, dans la perspective d’une meilleure compréhension de ce phénomène, la confrontation régulière des modèles interprétatifs mis au point par les chercheurs en sciences humaines.

Le principal objectif de ce colloque est précisément de créer les conditions d’une confrontation des différents paradigmes mobilisés pour rendre compte du phénomène considéré. Dans un souci de cohérence épistémologique, il s’agit une nouvelle fois d’examiner les principes d’une approche interdisciplinaire des liens dynamiques entre faits psychiques individuels et faits collectifs et sociétaux.

À cet objectif principal correspondent deux objectifs secondaires :

– Approcher dans sa réalité subjective et intersubjective, la complexité et la vitesse de changement des représentations dans le domaine du sexuel, en confrontant à ce sujet les travaux d’orientations psychanalytique, médicale, juridique, sociologique, historique, anthropologique et philosophique.

– Mettre à l’épreuve la validité de la méthode clinique et psychopathologique avec une focalisation particulière sur certaines notions psychanalytiques comme l’identité psychosexuelle, la pulsion, le fantasme dans leur résonance avec le champ social.

 

  • ARGUMENT DU COLLOQUE

Notre manière de penser et de vivre la sexualité aujourd’hui dépend en grande partie de notre héritage historique récent. Deux traits majeurs s’en dégagent, étroitement liés : les conséquences de la « libération sexuelle » d’une part ; celles de la disjonction de la sexualité/reproduction d’autre part. À l’image de cet héritage complexe, nos attitudes à son égard le sont également.  Tantôt nous le revendiquons, cherchant à comprendre les nouveautés auxquelles il nous confronte ; tantôt nous le redoutons, craignant la disparition des limites nécessaires à notre humanisation ; tantôt enfin nous le soupçonnons de dissimuler des formes de répression, encore plus subtiles que les anciennes.

Comment, à partir de leur domaine de légitimité, les sciences humaines nous aident-elles à nous situer vis-à-vis de cet héritage ? Comment nous permettent-elles de comprendre en quoi le sexuel et la sexualité travaillent en permanence le sujet et la culture ? 

Pour le sujet, la sexualité est inséparable de ses interrogations à propos de, son origine, son corps, son plaisir et sa rencontre avec autrui. À travers elle et le travail psychique qu’elle impose, le sujet se confronte de manière privilégiée aux interdits et aux normes de la société dont il fait partie. Dans le contexte social et normatif actuel,  qu’en est-il de ce travail subjectif ? Une telle question convoque bien sûr la psychanalyse mais concerne aussi la psychiatrie, dans les domaines les plus variés : la clinique de l’adolescence, les nouveaux modes de procréation, les formes renouvelées de famille, le vieillissement, les agressions sexuelles.

Pour la société, l’encadrement de la sexualité reste un impératif : à quels principes obéit aujourd’hui cet encadrement ? Une approche centrée sur la subjectivité trouve ici sa limite et se doit, dans un tel domaine, d’engager le dialogue avec d’autres disciplines : la sociologie, l’anthropologie, le droit, l’histoire, la philosophie.

 

→ Télécharger le programme ici

 
Organisateurs : EA 4050 Composante CAPS – Poitiers
Partenaires : EA 4050 LPCP – Rennes, EA 1228 EPRED – Poitiers, GRESCO – Poitiers  et GERHICO – Poitiers.
 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur http://lesexuellesujetlesocial.blogspot.com/