Recherches financées en cours

  1. Contrat ANR : Homoparentalité, fonctionnement familial, développement et socialisation des enfants Durée 3 ans. Début mars 2014

Coordinateur : Alain Ducousso-Lacaze

Chercheurs du CAPS impliqués : Caroline Golder, Marie-José Grihom, Marion Haza

Partenaires : Centre Universitaire de Recherches Administratives et Politiques de Picardie (CURAPP, UMR 7319) et Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire (LPPL, UPRES EA 4638)

Résumé du programme de recherche : Ce projet est élaboré en partenariat avec l’équipe-projet ELFE (Étude Longitudinale Française depuis l’Enfance, Unité Mixte INED-INSERM-EFS) et a pour objectif général d’initier une étude longitudinale de la socialisation et du développement des enfants qui grandissent actuellement au sein de familles homoparentales. L’approche est pluridisciplinaire. La recherche se décompose en deux volets : un volet quantitatif et un volet qualitatif. Le volet qualitatif quant à lui comporte deux Programmes : un Programme socio-anthropologique et un Programme de psychologie clinique. À chacun correspondent des objectifs spécifiques.

Dans l’étude initiée par Elfe, seule 16 familles homoparentales ont été recrutées, toutes composées d’un couple de femmes. Il s’agit dans le volet quantitatif, d’élargir cet échantillon en vue d’une exploitation statistique comparée avec les autres familles enquêtées et avec une meilleure représentativité de ce que sont les familles homoparentales (couples d’hommes, adoption…). Le questionnaire sera également ajusté et complété pour mieux saisir le parcours affectif, conjugal et familial des parents, leur mode d’accès à la parentalité, leurs expériences des institutions et les relations de filiation.

Le volet qualitatif comprend un Programme socio-anthropologique complémentaire aux enquêtes par questionnaire, avec des entretiens et des observations directes d’une cinquantaine de familles pour permettre une compréhension fine des trajectoires, des contextes de vie et des formes d’éducation. Il s’agit d’analyser le fonctionnement différent ou semblable de ces familles et de déterminer les facteurs en jeu. Il comprend aussi un Programme psychologie clinique qui étudiera 10 familles homoparentales (5 couples de femmes, 5 couples d’hommes) de la cohorte précédente et 10 familles avec des enfants entre 9 et 10 ans. Les entretiens auront lieu d’une part en couple et d’autres part avec les enfants pour lesquels des supports (test projectifs, génogramme) serviront d’appui. Il s’agit ici de pouvoir comparer la production des enfants au discours des parents, de comparer les prémices de ces constructions selon l’âge de l’enfant (nés en 2011, nés avant 2005). D’une manière générale cette recherche vise à la fois à produire des données quantitatives comparables avec celles de l’étude ELFE quant à la construction identitaire des enfants nés en contexte homoparental et à approfondir les données sur un plan qualitatif concernant les familles de ces mêmes enfants selon une orientation socio-anthropologique et clinique. Pour chaque domaine, l’effectif est réajusté et des modalités différentes de recueil sont envisagées – questionnaire, entretien, entretien de couple, supports projectifs… — en direction des parents et des enfants. Chacune des disciplines utilisera des hypothèses, des méthodologies et une mise en forme des résultats correspondant à son domaine de légitimité. Toutefois, sur la base de cette reconnaissance de la spécificité de chacune, sera recherchée une complémentarité visant à établir une intelligibilité transversale des phénomènes étudiés.

Voir aussi le Site de l’ANR : http://www.agence-nationale-recherche.fr/ projet-anr/ ? tx_lwmsuivibilan_pi2% 5BCODE%5D= ANR-13-BSH1-0013

et le site de la recherche : http://homoparent.hypotheses.org/

2) CPER Corps  : CONTRAT Plan État Région (CPER) et Fonds Européen de Développement Régional FEDER) (2015-2020) : Déficience, handicap, violence : le corps à l’épreuve

Montant : financement de la région Poitou-Charentes pour 5 ans : 100 200 € en attente d’un complément FEDER de 67 500 €.

Responsables : M.-J. Grihom (CAPS EA 4050) ; L. Bodio HERMA (EA 3811) ; F. Chauvaud, CRIHAM (EA 4270)

Membres titulaires du CAPS impliqués : A. Ducousso-Lacaze, M. Haza, N. Dauman, D. Albarracin, P.-H Keller, J-L Senon, L. Gicquel, C. Golder, Membres associés du CAPS impliqués : J. Motte Dit Falisse, R. Gady Autres membres de l’EA 4050 impliqués : J-L Gaspard (Rennes), M. Grollier (Rennes), P. Martin-Mattera (), Alexandre Lévy (Angers), M. Saiet (Angers), P. Peretti (Angers) Doctorants impliqués : L. ATANI (EA 4050 CAPS), Futur(e) allocataire de bourse doctorale (2015-2018), un doctorant en psychiatrie.

Ce contrat implique une approche pluridisciplinaire, mais laisse une large part aux recherches en psychologie. Le financement dont l’EA 4050 CAPS bénéficiera directement tant en termes d’organisation de colloques, que de recueil de matériel clinique (vacations), que d’aide à la publication s’élève à environ 40 750 € du seul financement régional (CPER) actuel. Il a un double objectif : 1) approfondir ou développer des thèmes de recherche en lien avec le champ social, régional, local ; 2) permettre la diffusion de connaissances scientifiques auprès du public, des pouvoirs publics, des acteurs de la santé et de l’éducation, des associations et autres organismes concernés.

Partenaires de l’EA 4050 : Médecine psychiatrique CHL POITIERS : PU J.L Senon (CAPS), Médecine légale CHU POITIERS (Dr. M. VOYER, Dr A. Delbreil), CMPEA Poitiers (Dr. Gicquel, Caps), Laboratoire SULIVOM (EA 3071), Université de Strasbourg ; Laboratoire, IPSA UCO Angers (EA 4050) ; Laboratoire EPRED (Droit), CRIAVS Poitiers, CRIAVS Limoges, Associations, Commissariat, Cour d’Appel de Poitiers, Tribunaux de Poitiers et de Niort.

Il comporte trois thématiques.

  • Les violences sexuelles
  • recherche : le viol (spécificité auteur et victime adultes et mineurs), le féminicide, les violences conjugales et familiales.
  • valorisation : un livre de références (recherches 2012-2014), un numéro Revue Autrement, un ouvrage sur les auteurs de violences sexuelles, un ouvrage sur les violences conjugales et familiales, articles dans des revues référencées ; colloques internationaux (3) ; conférences grand public (3) ; rapport scientifique sur le féminicide pour la délégation au Droit des femmes et à l’égalité à l’Assemblée nationale ; réalisation d’un documentaire.

2) Le corps handicapé

  • recherche : représentations du corps handicapé par les sujets, expression dans la culture (BD), famille et handicap, maladie mentale et handicap.
  • valorisation : journée d’étude, conférences grand public (2), Corps et bande dessinée (exposition FEDER), articles dans des revues référencées.
  • Les transformations du corps
  • recherche : don d’ovocytes et liquides biologiques, le corps augmenté, le corps métamorphosé (cancer), le corps dans le suicide.

— valorisation : un ouvrage sur le corps défaillant, un ouvrage sur les corps difformes, un ouvrage sur la mort violente dans la BD, articles dans des revues référencées, colloque international (3), conférences grand public (3).

Ce contrat s’inscrit dans un axe de recherche privilégié de la MSHS de Poitiers. Il est pour une part un aboutissement de la collaboration de la Composante CAPS avec la MSHS ainsi qu’avec les historiens, les juristes, les sociologues de l’université de Poitiers. Il découle par ailleurs des activités de recherche de trois Programmes transversaux de l’EA 4050 : « Événements subjectifs du corps dans le champ médical », « Traitement du corps et position subjective », « Violence, Délinquance et justice » et de trois Sites : Poitiers, Rennes, Angers. Ce contrat est donc un résultat tangible des efforts de travail en commun au sein de l’EA 4050 et aura pour conséquence de renforcer ce travail en commun

3) CPER Jeux vidéo, récit et développement de l’intelligence

Responsable : M. Haza

Membre titulaire du CAPS impliqué : N. Dauman

La dernière version du WISC[1] (2005) en a radicalement modifié les épreuves. Il est intéressant d’interroger aujourd’hui le QI des enfants et adolescents, en le mettant en lien avec la pratique des jeux vidéo (et les apprentissages inhérents). La pratique par les enfants et les adolescents des jeux vidéo les conduit à développer des compétences intellectuelles : ­Dans quelle mesure cette pratique des JV a-t-elle un impact sur l’intelligence ? ­Dans quelle mesure cette pratique des JV a-t-elle une incidence sur l’identité à partir du récit de soi (se raconter à travers le jeu) ? L’hypothèse de cette recherche est que l’actuelle WISC-4 donnerait non pas une mesure de l’intelligence, mais des compétences acquises par apprentissage dans les jeux vidéo. Cette hypothèse sera  testée en mettant en parallèle les capacités imaginaires des jeunes.

[1] Test d’intelligence pour les 6/16 ans

Avec le soutien non exclusif d’Ubisoft.

Laisser un commentaire